Kombucha

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le kombucha est une boisson préparée à basse de thé sucré dans lequel on fait macérer un “champignon” le SCOBY ( « Symbiotic Culture of Bacteria and Yeast » qui est un ensemble de bactéries et de levures en symbiose), au bout d’une dizaine de jours le sucre a été consommé par le “champignon” qui l’a transformé en micro-organismes, la fermentation enrichit la boisson de molécules bénéfiques pour la santé (acide glucuronique, acide gluconique, acide lactique dextrogyre, acide folique, acide acétique, vitamines (B1, B2, B6, B12, C, PP etc…), sels minéraux, enzymes, acides aminés essentiels, substances antibiotiques, et même un peu d’alcool (entre 0,1 et 0,5°).

Préparer un thé (1 cuillère à café/litre) laisser infuser puis sucrez le à raison de 70g pour un litre. Une fois le thé refroidi  placez le kombucha dans le liquide refroidi. Le kombucha à un sens, en général la surface du disque la plus claire, la plus lisse et la plus brillante se trouve vers le haut.

Le temps de préparation est variable. Il est influencé par la température et la largeur du récipient. (La boisson est préparée plus rapidement dans un bocal large et bas que dans un bocal haut et étroit). Si le “champignon” est épais la préparation est également plus rapide (minimum 24 heures). Recouvrez l’ouverture du bocal avec de la gaze retenu par un élastique

Laissez le bocal à l’ombre de préférence. La souche croît d’abord en largeur, à la surface du liquide de préparation, puis en épaisseur.

On reconnaît que la boisson est prête quand elle a une bonne odeur proche d’un cidre, légèrement vinaigrée, on observe une certaine pétillance, elle n’a plus la saveur d’un thé, on ne perçoit plus le goût sucré, la boisson est acide sans pour autant être transformée en vinaigre, son goût rappelle quelque peu le goût du cidre. Commencez à goûter le 8e jour, en prélevant de la boisson avec une cuillère en plastique ou en y plongeant une paille délicatement le long de la paroi du bocal. Si la boisson présente une odeur désagréable, ou bien si le champignon présente des moisissures, il est préférable de jeter la boisson et de laver la souche dans du vinaigre de cidre et de recommencer toute la préparation.

Ensuite, retirez le “champignon” avec les doigts (propres) et ôtez les éventuelles traces noirâtres, ces filaments noirs sont des cellules mortes du “champignon”, ils ne présentent aucun danger pour la santé. Provisoirement déposez le kombucha sur une assiette en verre, en porcelaine ou en faïence non décorée, la face claire toujours vers le haut. Pour le garder longtemps il convient de lui éviter le contact avec des métaux (bagues etc.). En général, la souche n’a pas besoin de rinçage entre deux préparations. Si vous remarquez des résidus foncés sur la membrane, rincez éventuellement la souche à l’eau fraîche non chlorée.

La boisson réalisée peut se conserver dans des bouteilles de jus de fruit en verre. Remplissez la bouteille à l’aide d’un entonnoir en y versant la majorité de la boisson préparée (éventuellement à travers une passoire). Il est parfois nécessaire de la filtrer, un filtre à café permanent en nylon convient bien pour retenir les éventuels dépôts noirâtres et filaments visqueux.

ces informations ont été trouvées sur un site très complet:
http://www.cfaitmaison.com/kombucha/kombucha-intro.html

Préparation:

Environ 10 % de la boisson qui vient d’être préparée doivent être conservés dans le récipient de fermentation pour acidifier la tournée suivante (c’est le starter pour la préparation d’une nouvelle boisson kombucha).

Si vous avez trop de kombucha vous pouvez l’utiliser pour vous rincer les cheveux (comme avec le vinaigere) et ainsi les rendre plus doux.

Le SCOBY peut quant à lui être utilisé en masque pour le visage ! C’est  un peu gluant et froid mais aussi efficace qu’un peeling et cela stimulera le collagène de votre épiderme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *