Archives de catégorie : Boisson

Pétillant de fleurs de sureau

Le pétillant de sureau est appelé aussi champagne des fées. C’est une boisson pétillante rafraîchissante qui a un parfum de fleurs très délicat et subtil.

Ingrédients pour un litre (à multiplier par le nombre de litres)

  • 1 litre d’eau
  • 100g de sucre
  • 1 citron coupé en lamelles
  • 5 corymbes de sureau sans les tiges
  • 1 cs de vinaigre de cidre

Préparation

Bien mélanger le sucre pour qu’il se dissolve dans l’eau, rajouter, le citron, les fleurs et la cuillère de vinaigre de cidre. Fermer le bocal juste sans utiliser ni la fermeture ni un caoutchouc, comme ça il y a de l’air qui passe. Et puis on pose le bocal pendant 4 à 7 jours à 20/25 degrés. Laisser macérer le mélange au soleil mais il ne faut pas que cela soit trop chaud quand même. Pensez à remuer le mélange tous les jours

Dans un premier temps, les tranches de citron vont rester au fond du bocal, puis au fur et à mesure vont remonter à la surface, signe que la fermentation opère. La boisson est prête lorsque citron et fleurs redescendent à mi-hauteur du bocal.

Filtrer pour enlever les impuretés et mettre dans des bouteilles à fermeture hermétique (bouteilles de limonade ou de bière ou de boisson gazeuses) dans un endroit frais (frigo ou cav) pendant quelques jours à quelques semaines avant de déguster.

Kombucha

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le kombucha est une boisson préparée à base de thé sucré dans lequel on fait macérer un « champignon » le SCOBY « Symbiotic Culture of Bacteria and Yeast » qui est un ensemble de bactéries et de levures en symbiose. Au bout d’une dizaine de jours le sucre a été consommé par le « champignon » qui l’a transformé en micro-organismes, la fermentation enrichit la boisson de molécules bénéfiques pour la santé (acide glucuronique, acide gluconique, acide lactique dextrogyre, acide folique, acide acétique, vitamines (B1, B2, B6, B12, C, PP etc…), sels minéraux, enzymes, acides aminés essentiels, substances antibiotiques, et même un peu d’alcool (entre 0,1 et 0,5°).

Préparer un thé (1 cuillère à café/litre) laisser infuser puis sucrez le à raison de 70g pour un litre. Une fois le thé refroidi  placez le kombucha dans le thé refroidi avec environ 10 % de la boisson l’ancienne préparation pour acidifier. Le kombucha à un sens, en général la surface du disque la plus claire, la plus lisse et la plus brillante se trouve vers le haut.

Le temps de préparation est variable. Il est influencé par la température et la largeur du récipient. (La boisson est préparée plus rapidement dans un bocal large et bas que dans un bocal haut et étroit). Si le « champignon » est épais la préparation est également plus rapide (minimum 24 heures). Recouvrez l’ouverture du bocal avec de la gaze retenu par un élastique

Laissez le bocal à l’ombre de préférence. La souche croît d’abord en largeur, à la surface du liquide de préparation, puis en épaisseur.

On reconnaît que la boisson est prête quand elle a une bonne odeur proche d’un cidre, légèrement vinaigrée, on observe une certaine pétillance, elle n’a plus la saveur d’un thé, on ne perçoit plus le goût sucré, la boisson est acide sans pour autant être transformée en vinaigre, son goût rappelle quelque peu le goût du cidre. Commencez à goûter le 8e jour, en prélevant de la boisson avec une cuillère en plastique ou en y plongeant une paille délicatement le long de la paroi du bocal. Si la boisson présente une odeur désagréable, ou bien si le champignon présente des moisissures, il est préférable de jeter la boisson et de laver la souche dans du vinaigre de cidre et de recommencer toute la préparation.

Ensuite, retirez le « champignon » avec les doigts (propres) et ôtez les éventuelles traces noirâtres, ces filaments noirs sont des cellules mortes du « champignon », ils ne présentent aucun danger pour la santé. Provisoirement déposez le kombucha sur une assiette en verre, en porcelaine ou en faïence non décorée, la face claire toujours vers le haut. Pour le garder longtemps il faut éviter le contact avec des métaux (bagues cuillères etc.). En général, la souche n’a pas besoin de rinçage entre deux préparations. Si vous remarquez des résidus foncés sur la membrane, rincez éventuellement la souche à l’eau fraîche non chlorée.

La boisson réalisée peut se conserver dans des bouteilles de jus de fruit en verre. Remplissez la bouteille à l’aide d’un entonnoir en y versant la majorité de la boisson préparée (éventuellement à travers une passoire). Il est parfois nécessaire de la filtrer, un filtre à café permanent en nylon convient bien pour retenir les éventuels dépôts noirâtres et filaments visqueux.

ces informations ont été trouvées sur un site très complet:
http://www.cfaitmaison.com/kombucha/kombucha-intro.html

Si vous avez trop de kombucha vous pouvez l’utiliser pour vous rincer les cheveux (comme avec le vinaigere) et ainsi les rendre plus doux.

Le SCOBY peut quant à lui être utilisé en masque pour le visage ! C’est  un peu gluant et froid mais aussi efficace qu’un peeling et cela stimulera le collagène de votre épiderme.

 

Histoire

Le kombucha, appelé aussi « Champignon de longue vie » est connu en Chine depuis 2200 ans. Son origine semble être l’Extrême Orient (Chine, Corée et Japon). Cette boisson mystique y était appréciée pour ses effets sur le corps et l’âme, et certains la consommaient avec l’espoir d’obtenir l’immortalité.

C’est au début du XXe siècle qu’il est arrivé en Russie puis dans les Balkans, en Pologne et a fait son apparition au Danemark, en Allemagne, en Tchécoslovaquie et en Roumanie. Depuis le kombucha s’est répandu progressivement dans d’autres pays et il devient de plus en plus populaire grâce aux médias. Dans les années cinquante déjà, il était connu en France sous le nom de « hongo » ou « Ma-Gu » et était consommé comme remède miracle et surtout pour ses propriétés bénéfiques contre la tuberculose.

Diverses appellations : « petite mère japonaise« , « champignon des héros« , « champignon de longue vie« , « champignon-miracle« , « champignon de la charité« , « Zauberpilz« , « Wonderpilz« , « Kwas de thé« , utilisées selon les pays, par les hommes pour nommer le kombucha laissent présager de ses bienfaits.

Le kombucha : le ferment venu des steppes de l’Asie centrale

SOS kombucha : précautions, erreurs à éviter